Frank O Gehry : mathématiques et « folie » architecturale

Connaissez-vous l’un des architectes encore vivants les plus influents de notre époque ? De nationalité américano-canadienne, Frank O Gehry parsème pourtant ses projets architecturaux d’influence européenne. Architecture, peinture, sculpture sont autant d’univers créatifs qui viennent enrichir ses réalisations tout à fait singulières.

Envie d’en savoir plus sur Frank O Gehry ? Découvrez donc immédiatement le portrait de cet architecte majeur de notre monde contemporain.

L’influence multiculturelle de Frank O Gehry

Franck O Gehry - Architecte

Frank O Gehry naît à Toronto (Canada) en février 1929, sous le nom de Frank Owen Goldenberg.

Son père, aux origines juives russes, fuie les pogroms et s’installe tout d’abord à New York où l’attend une vie de pauvreté. Il rejoint ensuite le Canada où il se marie en 1926 avec une Polonaise.

Frank O Gehry est complexé par ses origines modestes. Pendant ses premières études d’ingénierie et de génie chimique, il est un élève timide et loin d’être brillant.

Parallèlement, son enfance est bercée par l’art. Dans cette famille créative, il découvre les concerts, les musées et aussi le dessin.

Découverte de l’architecture

En 1947, Franck O Gehry a 17 ans et sa famille déménage à Los Angeles. Il assiste un jour à une conférence de l’architecte finlandais Alvar Aalto. C’est alors pour lui la découverte du monde de l’architecture.

En 1949, il intègre l’École d’architecture de l’University of South California (USC) à Los Angeles. Diplômé en 1954, il poursuit ses études à l’Université de Harvard, mais ne termine pas son cursus d’urbanisme.

Cette même année, Frank Owen Goldenberg devient Frank Owen Gehry.

Le voyageur architecte

Dès 1957, il travaille pour différentes agences d’architecture. Tel un grand voyage d’étude, ces expériences le mènent jusqu’à Paris. Il fait ses armes chez Welton Becket & Associates (1957-58), Victor Gruen (1958-61) et chez AndRemondet (1961).

En 1962, il crée sa propre agence à Los Angeles, la « Frank O. Gehry and Associates Inc. ». Ses premières réalisations sont des aménagements d’appartements privés et de centres commerciaux tel que le Santa Monica Place.

Le style Frank O Gehry

Le style Frank O Gehry est très facilement identifiable. Ses réalisations faites de bois, de verre et surtout de métal ont cet aspect dit « fondu » représentent sa signature.

Le mouvement des déconstructivistes

Ce mouvement d’architecture, le déconstructivisme, rejette le lien entre la forme et la fonction du bâtiment.

S’affranchissant ainsi des règles et des traditions de son métier, Frank O Gehry conçoit des immeubles à l’apparence folle et chaotique. Leur aspect original et « tordu » semble toujours en mouvement. Les volumes, toujours colossaux, revisitent les perspectives entre angles marqués et vagues ondoyantes.

Ses conceptions innovantes et futuristes, à l’aspect vivant, créent cependant l’émotion chez les visiteurs. Un très bel exemple est celui de la Maison dansante, construite en 1996 à Prague (République tchèque).

La technique au service de la créativité

Est-ce son parcours en ingénierie qui donne à Frank Gehry une approche extrêmement technique ? Pour chaque projet, il crée de nombreuses maquettes. Avant d’arriver à la maquette finale, il analyse, étape par étape, comment le bâtiment s’inscrit dans son environnement.

Il est pionnier dans l’utilisation de logiciels 3D dédiés à la construction. C’est d’ailleurs à partir d’une application destinée à la construction aéronautique qu’il développe son propre logiciel. Ainsi, il donne naissance aux formes complexes de son imagination.

L’architecte moderniste

Soucieux de l’environnement, Frank O Gehry soutient une architecture socialement responsable. Selon lui, le bâtiment, la ville, les habitants doivent s’inscrire dans un ensemble harmonieux.

Très vite, ses premières réalisations lui valent d’être comparé aux plus grands architectes du modernisme comme Richard Neutra, Frank Lloyd ou encore Hamilton Harris.

De nombreuses récompenses émaillent son parcours. Il obtient notamment le prix Pritzker en architecture en 1989 (qui est considéré comme le Prix Nobel de l’architecture).

En 2005, Sydney Pollack consacre un long métrage à son parcours brillant : « Esquisses de Frank Gehry ». Les réalisations de l’architecte sont aujourd’hui devenues des lieux touristiques dans le monde entier.

Les 3 réalisations majeures de Frank O Gehry

Si les premiers projets de Frank O Gehry sont des résidences et des centres commerciaux, il se tourne très vite vers des projets monumentaux.

La Gehry Residence (1977, Santa Monica, Californie)

Gehry Residence - Franck O Gehry

À l’origine, c’est un bungalow rose de style colonial hollandais. Frank Gehry en fait son lieu de vie et y ajoute des extensions. Il rapporte du bois, du métal et du verre. De 1978 à 1991, sa maison évolue au fil des besoins de sa famille.

Ses principes architecturaux émergent dans ce projet où la tôle ondulée et la maille métallique trouvent leur place. Cette maison est ainsi considérée comme le premier bâtiment déconstructiviste de Frank O Gehry.

Ce design tout à fait unique, composé de cubes et de panneaux hétéroclites, créé la polémique dans le voisinage.

Le musée Guggenheim (1993-1997, Bilbao, Espagne)

Musée Guggenheim (Bilbao) - Franck O Gehry

Symbole de l’architecture d’avant-garde du XXe siècle, le musée Guggenheim contribue à la transformation urbaine de Bilbao.

Véritable œuvre d’art lui-même, le musée est parfaitement intégré dans la ville. Ce lieu d’exposition d’art contemporain se déploie sur 24 000 m2. Ses 19 galeries, dédiées aux visiteurs, couvrent 11 000 m2.

Son apparence chaotique s’articule autour de son atrium de 300 m2 qui bénéficie de la lumière zénithale. Fait de courbes sinueuses aériennes, la part belle est laissée à la pierre, au verre et au titane.

Le Walt Disney Concert Hall (1999-2003, Los Angeles, Etats-Unis)

Walt Disney Concert Hall - Franck O Gehry

C’est l’un des quatre complexes de salles de spectacle qui constituent le Los Angeles Music Center.

Bénéficiant de plusieurs donations en soutien à l’art dont une centaine de millions de dollars par la veuve de Walt Disney, ce bâtiment est parfois appelé le Walt Disney Symphony Hall.

Construite au-dessus de plusieurs niveaux de parkings, la salle de concert est faite de béton et de verre et est conçue en forme de fleur. Dans l’auditorium de 2 265 places, l’acoustique a fait l’objet d’un soin tout particulier. Sa structure privilégie la proximité entre les musiciens et les spectateurs. La lumière naturelle, toujours présente, favorise les concerts en journée.

Le mot de la fin

Vous venez de faire connaissance avec Frank O Gehry, un architecte brillant qui donne vie à des formes architecturales exceptionnelles. Suivez ses traces aux États-Unis, en Allemagne, en Espagne ou encore au Japon ou au Canada. Plus proche de nous, la Fondation Luma situé à Arles est capable vous éblouir !

Envie de reproduire la Winston Guest House de Frank O Gehry sur Sketchup ? Suivez nos formations gratuites pour commencer cette modélisation 3D.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptabilisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *