Qu'est ce que le BIM ?

Qu’est-ce que le BIM ?

BIM BAM BOUM ! Mais qu’est-ce que le BIM en fait ? Imaginez la scène. Vous échangez avec un architecte et il vous parle du BIM à tout bout de champ. Pour éviter de paraître à côté de la plaque, vous faites semblant de comprendre ce qu’il raconte. Au final, ce BIM vous perturbe et cet échange ressemble à un épais brouillard …

RAM , 3D, BIM … Notre société hyperconnectée adore les sigles. Ces derniers permettent de communiquer plus rapidement mais aussi d’utiliser un langage technique plus adapté au quotidien. Le secteur de la construction ne fait pas exception. Si vous êtes un pro du bâtiment, vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux BIM.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce mystérieux terme technique ? Vous êtes au bon endroit ! Découvrez immédiatement dans cet article ce qu’est vraiment le BIM.

BIM : Qu’est-ce que c’est au juste ?

Les Américains adorent les sigles. Mais que signifie BIM au juste ? En fait, ces 3 petites lettres désigne les mots anglais : Building Information Modeling. En français, on peut traduire cela par « bâti immobilier modélisé ».

L’histoire du BIM

Les origines du BIM remontent aux premières heures de l’informatique dans les années 60. Dès 1961, le premier logiciel de conception assisté par ordinateur (CAO) voit le jour avec le Dr Hanratty, un informaticien américain. Évidemment, les professionnels de la construction sont vite intéressés par cette innovation. A l’époque, le principal intérêt était de vérifier les nombreuses erreurs sur les cotations.

Toutefois, la véritable histoire du BIM débute réellement en 1974. Charles Eastman publie un article révolutionnaire dans le cadre de ses recherches à l’université de Pittsburgh :

” An outline of the building description system “.

Le chercheur pose alors les véritables bases d’un système descriptif du bâtiment (BDS). On parle alors de maquette numérique du bâtiment et la recherche du BIM est alors lancé.

ArchiCAD est vrai tournant pour la conception dan le bâtiment en 1982. Aujourd’hui, ce logiciel est encore largement utilisé par les architectes et les constructeurs. C’est la première application BIM disponible sur un ordinateur personnel à l’époque.

En parallèle, le terminal 3 de l’aéroport d’Heathrow est conçu en 1986 avec le logiciel RUCAPS qui utilise certains principes du BIM pour faciliter la construction par phase.

Il faut tout de même attendre les années 90 pour que le BIM se formalise. En 1995, des entreprises du bâtiment cherchent à gagner en efficacité sur les projets de construction. Ils souhaitent alors faciliter la communication et les échanges d’information entre les différents métiers : architectes, bureaux d’étude … Cette réflexion aboutit aux IFC en 1997. C’est un format de fichier normalisé qui permet aux professionnels du bâtiment de travailler sur des projets en commun et d’échanger des informations entre différents logiciels métiers.

Le principe du BIM

On assimile souvent le BIM aux Bâtiments. Pourtant, cela impacte l’ensemble de la construction dont les infrastructures.

Le BIM n’est pas vraiment une technologie au sens propre. C’est un ensemble de méthodes et de processus standardisés de la conception à l’utilisation d’un bâtiment en passant par la phase de construction. Le BIM organise donc un projet de Bâtiment en définissant les responsabilités, les limites et les périodes d’intervention de chaque intervenant d’un projet commun.

D’autre part, il existe souvent une confusion entre le BIM et la maquette numérique. Cette dernière représente les caractéristiques physiques et fonctionnelles du projet sous forme numérique. Cette maquette numérique est une pièce centrale du processus BIM dans le cadre d’un échange de données entre les intervenants d’un projet de construction.

Pourquoi faire du BIM ?

Saviez-vous que le BIM concerne 35 % des projets de construction en France actuellement ? Il est donc tout à fait possible de se passer de ce processus pour mener à bien un projet. Eh bien, vous vous posez peut-être cette très bonne question : Quel est alors l’intérêt de travailler avec le BIM ?

Pour commencer, le BIM organise et modélise les données du bâtiment. Il permet donc de construire plus vite et moins cher. L’aspect collaboratif et de modélisation du BIM est un sérieux atout par exemple pour optimiser les quantités de matériaux et éviter des erreurs de conception.

Environnement : avez-vous déjà entendu ce terme récemment ? Oui, oui et encore oui. Pour faire face à cet enjeu majeur, le BIM est une carte maîtresse dans la construction. En favorisant les échanges de données, le BIM évite des erreurs avec des conséquences sur la consommation énergétique. Dès la conception, cela permet une meilleure étude du projet avec le choix des ouvertures, du système de chauffage, l’isolation, l’implantation …

Enfin, l’État français pousse à l’adoption du BIM. Le plan BIM 2022 en est le totem. Ce processus deviendra probablement la norme à respecter prochainement. Dans ce contexte, anticiper est le meilleur moyen de s’adapter en douceur. Vous travaillez avec de grandes entreprises de la construction ? Ces acteurs utilisent déjà le BIM dans plus de 50 % de leurs projets et cette tendance progresse régulièrement. Peu à peu, cette méthode de travail devient donc incontournable.

Qui utilise le BIM ?

QUI UTILISE LE BIM ,

Bien évidemment, les premiers concernés sont les architectes. Erreurs de géométrie, respect des normes en vigueur, photos en temps réel … Les bénéfices du BIM sont nombreux pour ces professionnels.

Aussi, les bureaux d’étude sont de vrais adeptes du BIM. En effet, cette méthode leur évite de refaire les plans et de faire des erreurs grâce aux échanges de données. De plus, ajouter des éléments techniques (tableaux électriques, gaines électriques, etc) au projet est largement facilité.

La maîtrise d’œuvre est garante des coûts et des délais. Le BIM aide alors ces professionnels à plusieurs niveaux :

  • calcul des coûts en temps réels
  • Outil de collaboration entre les différents intervenants
  • Mise à jour automatique des modifications sur les vues de la maquette numérique
  • assure la qualité de construction et la performance énergétique

Par ailleurs, les fournisseurs de matériaux sont également impliqués par le BIM. Ainsi, ils sont informés des quantités à fournir et à quelle date les livrer. Les délais sont ainsi plus faciles à tenir.

Enfin, l’intérêt du BIM ne se limite pas à la seule construction de l’ouvrage. Il constitue une vraie base de données pour l’entretien, la maintenance et même la future démolition du bâtiment.

Le mot de la fin

Désormais, le BIM n’a plus de secret pour vous. Vous l’avez sûrement compris : le BIM est un pilier de la transformation numérique de la construction. Actuellement, il semblerait que 35 % des projets adoptent le BIM tandis que les grands acteurs du secteur l’intègre à 50-60 %. L’État encourage fortement les entreprises du secteur avec le plan BIM 2022.

Et la suite ? On parle déjà de BIM connecté

Besoin d’utiliser Sketchup avec le BIM ? Découvrez nos formations offertes pour maîtriser ce logiciel de modélisation 3D.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptabilisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *